Le Règlement pédagogique des Études supérieures et postdoctorales stipule que « l’étudiant ... doit avoir subi un examen général de synthèse comportant une épreuve écrite et une épreuve orale au plus tard avant la fin du sixième trimestre de sa scolarité (art. 87a). » Il précise de plus que « par l’examen général de synthèse, le candidat doit faire preuve d’une bonne connaissance de son champ d’études et d’une connaissance approfondie de la matière dans laquelle il se spécialise (art. 87d). » L’article 87 sur l’examen général de synthèse donne de plus quelques indications sur la procédure à suivre.

L’examen général de synthèse doit être envisagé comme une épreuve préparatoire à la thèse, permettant d’évaluer des connaissances ou des compétences liées au domaine de spécialisation et de recherche.

La procédure d’évaluation préalable à la thèse est constituée de deux épreuves : la préparation d’un projet de thèse, constituant l’épreuve écrite, et la passation subséquente de l’examen oral.

Épreuve écrite: le projet de thèse

Les étudiants doivent présenter un projet de thèse en deux parties respectant les directives ci-après. La présentation matérielle du projet doit se conformer aux normes de présentation des mémoires et des thèses. En excluant la liste des références et les annexes ou documents d’appoint (questionnaires, matériel, épreuves, demandes de consentement), le projet compte un maximum 30 pages. Les textes qui ne se conforment pas ce maximum devront être repris.


La première partie, le contexte théorique, comporte au maximum 20 pages et présente de manière concise, mais complète les bases théoriques de la recherche ou de la thèse doctorale. Il doit obligatoirement comprendre les parties suivantes:

Position du problème

Décrire en quelques lignes les principaux buts de la recherche, de façon à dégager le fil directeur du contexte théorique qui suivra.

Contexte théorique

Préciser les assises théoriques du projet et résumer les principaux travaux touchant le phénomène étudié. Le contexte théorique doit présenter le matériel nécessaire et suffisant pour l'élaboration des hypothèses ou des buts de la recherche. Il doit être construit de façon à amener naturellement les hypothèses. La finalité même de cette partie  du projet de thèse consiste à bien justifier sur le plan de la théorie toutes les hypothèses ou tous les buts de la recherche proposée. Il peut être utile ou même nécessaire  d’inclure dans cette partie du texte des considérations touchant la méthodologie adoptée pour réaliser la thèse.

Hypothèses ou buts de la recherche

Formuler des prévisions ou des hypothèses sous forme de propositions simples et concises, et non sous forme de questions: ne pas confondre avec postulats ou buts. S'il y a  plusieurs hypothèses, indiquer si elles ont une égale importance ou préciser les liens entre l'hypothèse principale et les autres hypothèses.

  • Le contexte théorique se conclut nécessairement par l’énoncé des hypothèses, à moins que la thèse n’en comporte pas, auquel cas le but de la démarche de recherche doit être expliqué clairement et articulé avec soin à la  théorie.
  • Le candidat doit donc présenter un contexte théorique d’envergure suffisante, même s’il doit demeurer succinct, pour bien encadrer l’ensemble de sa thèse. Il faut exclure les textes qui ne présenteraient qu’une facette du projet de thèse, qui ne couvriraient qu’une partie du cadre théorique ou qui se limiteraient à des questions méthodologiques. La finalité même de cette partie du projet de thèse consiste à bien justifier sur le plan de la théorie toutes les  hypothèses ou tous les buts de la recherche proposée. Il s’agit là en fait du premier critère d’évaluation dont les évaluateurs devront tenir compte.


La seconde partie, la description de la recherche comporte au maximum 10 pages, sans compter les annexes. Elle renferme uniquement un exposé de la méthodologie et des analyses prévues, et elle doit inclure les éléments suivants:

Méthodologie

- Participants : Donner toutes les informations pertinentes (nombre, âge, sexe, niveau de scolarité, etc.) connues au moment de la présentation du projet.

- Matériel : Inclure un schéma si nécessaire.

- Déroulement de la recherche: Inclure une description détaillée du plan de recherche.

Traitement statistiquePrévoir les différentes comparaisons à faire et préciser, s'il y a lieu, les techniques statistiques qui seront utilisées.
Références

Il faut présenter la liste de toutes les sources citées dans le projet, sans en omettre, mais sans ajouter de références qui n’auraient pas été citées, en respectant les règles de présentation de l'APA.

Annexes

Il faut présenter ici les instruments de mesure, le formulaire de consentement, etc. La totalité des annexes ne doit pas dépasser 10 pages.

  • Dans le cas où l’étudiant prévoit deux ou plusieurs études empiriques, il est nécessaire de les décrire toutes, à la fois pour le bénéfice du jury d’évaluation et pour que l’approbation éthique de la recherche soit valide.
  • Dans le cas de thèses qui ne comportent pas de recherche empirique, la description de la recherche doit être remplacée par une description de la thèse qui laisse voir clairement la démarche suivie et le plan de la thèse; si deux ou plusieurs articles sont prévus, ils doivent être décrits aussi précisément que possibles.


Il est devenu indispensable que le projet écrit et approuvé soit bel et bien celui que l’étudiant réalisera, à cause de la nécessité de détenir une approbation éthique spécifique à la recherche entreprise. Si avant sa réalisation le projet devait subir des changements qui rendent caduques les approbations accordées, il faudra le soumettre à nouveau aux instances qui accordent les autorisations éthiques. Ces instances pourront exiger, si les changements n’ont pas été visés par le jury d’évaluation, que celui-ci se prononce à nouveau sur les mérites scientifiques du projet.


Le projet de thèse doit être déposé en version électronique à l’adresse cyclessuperieurs@psy.umontreal.ca en mettant votre directeur de recherche en copie conforme. Le directeur de recherche n’a pas à fournir d’évaluation du projet de thèse, mais doit l’approuver avant le dépôt, signalant du même coup qu’il considère que l’épreuve écrite est réussie. C’est au président et à l’évaluateur qu’il revient de fournir une évaluation commentée des deux parties  du projet de thèse. Ils peuvent, en conclusion de leur rapport, recommander la tenue de l’examen oral ou demander une nouvelle version écrite. Si tous les deux demandent un nouveau texte, imposant par le fait même une  décision majoritaire, le candidat disposera d’un mois pour le présenter si une seule des parties du projet doit être corrigée, ou de deux mois si à la fois le contexte théorique et la description de la recherche doivent être modifiés.



Épreuve orale: l'examen devant jury

L'examen oral est la dernière étape dans le cheminement préparatoire de l'étudiant de doctorat, avant son travail de thèse proprement dit. Cet examen a pour but à la fois d'aider l'étudiant et de s'assurer qu'il possède les compétences et la formation nécessaires à la poursuite de ses études.

L'étudiant dispose, pour se préparer à cet examen, des commentaires qu’ont remis les membres de son jury après la lecture du projet de thèse. Il se doit d’apporter une réponse aux questions ou aux critiques que ces derniers ont formulées.

Le jury est composé du directeur (ou des codirecteurs) de recherche et des deux professeurs qui ont lu le projet de thèse de l'étudiant, l'un de ces deux professeurs agissant comme président du jury. Même si le directeur et le codirecteur doivent approuver le projet de thèse avant le dépôt, ils doivent participer à l’examen oral, aux délibérations du jury et au vote final. Le cas échéant, ils doivent aussi se prononcer sur le texte remis au terme de l’ajournement. Il subsiste nécessairement, surtout dans un travail de recherche théorique, une partie qui constitue l’apport propre de l’étudiant et que le directeur de thèse est particulièrement bien placé pour évaluer. L’avis qu’il doit donner à l’examen oral pendant les délibérations du jury pourrait justement refléter cette connaissance privilégiée qu’il a du travail de réflexion de l’étudiant.

Il revient au président du jury de s'assurer que la procédure décrite ici soit respectée.

Au début de l’examen oral, le candidat doit faire une brève présentation de l’ensemble de son projet de thèse. Durée: 20 à 30 minutes. L'oral comprend normalement deux parties, qui portent respectivement (a) sur le contexte théorique du projet et (b) sur la description de la recherche. Pour chacune de ces deux parties, l'étudiant doit répondre aux questions des membres du jury en faisant état des modifications, des précisions ou de tout autre commentaire qu'il souhaite apporter au texte écrit qu'il a déjà déposé, notamment en tenant compte des remarques qui lui ont déjà été transmises.

La durée des deux parties de l’oral n'a pas à être égale, le jury demeurant libre d'accorder plus de temps à l'une qu'à l'autre selon les nécessités de l'évaluation et les besoins de l'étudiant.

À la fin de l'oral, l'étudiant se retire de la salle et le jury délibère (arrêter l’enregistrement). En se fondant à la fois sur la pertinence des réponses ou des interventions de l'étudiant et sur la qualité générale de son travail préliminaire à sa thèse, le jury prend l'une des trois décisions suivantes à la majorité des voix :

  • l'étudiant est «admis» (i.e. autorisé à poursuivre son travail de thèse) et reçoit les 9 crédits attachés à son projet de thèse;
  • l'étudiant est «refusé» (i.e. exclu du programme), auquel cas le jury doit nécessairement motiver par écrit sa décision;
  • l'examen est ajourné et l'étudiant doit se présenter de nouveau à un oral afin de reprendre ou de compléter une ou plusieurs parties de l’examen. Ce second oral devra avoir lieu au plus tard six mois après le premier. Le jury indique clairement à l'étudiant, dans un rapport écrit, ce qu'il doit améliorer dans la maîtrise documentaire et conceptuelle de son sujet et/ou dans sa méthodologie de recherche. Dans son rapport, le jury précise également sous quelle forme (exposé oral ou texte écrit) l'étudiant devra démontrer qu'il a rempli ces exigences en vue de son deuxième oral. L'ajournement ne peut être fait qu'une seule fois et se déroule devant le même jury, qui cette fois doit décider si l'étudiant est définitivement «admis» ou «refusé». C'est au Secrétariat des études supérieures qu'il appartient de convoquer ce second oral en temps et lieu.

Au terme de la délibération, il revient au président d'annoncer à l'étudiant la décision qu'a prise le jury et, le cas échéant, d'expliquer le refus ou l’ajournement.

Échéancier

Le candidat doit respecter l’article du RP-ESP qui fixe à la fin du 6e trimestre de scolarité la date ultime pour réussir l’examen de synthèse. Voici l'échéancier pour y arriver:


TrimestreDate d’échéanceÉtapes
4e30 octobre

Remise de la fiche de proposition des membres du jury du projet de thèse (voir formulaires - Proposition du jury d'évaluation du projet de thèse)


15 décembre


Si le projet doit être modifié :

1 mois après la réception des rapports si une seule partie du projet doit être corrigée,

ou

2 mois après réception des rapports, si les deux parties du projet doivent être corrigées

Remise du projet de thèse


Lorsque le projet est modifié :

Remise du projet modifié (contexte ou description de la recherche)

ou

Remise du projet modifié (contexte et description de la recherche)

5e ou 6eÀ la date de la convocation Examen oral devant jury
7e ou 8eAu plus tard 6 mois après l’examen oral 

Si ajournement de la décision, remise d’un nouveau texte respectant les directives du jury

Note importante

Les étudiants admis au trimestre d’hiver ou d’été doivent décaler l’échéancier d’un ou deux trimestres selon le cas.


La présentation du projet de recherche et la préparation de l’examen oral doivent constituer la priorité de l’étudiant dans les deux premières années de son doctorat. Les délais ne sont accordés que pour des raisons  exceptionnelles, par exemple pour des problèmes de santé ou des cas de force majeure. Les raisons reliées à des obligations préalables au projet, comme la réalisation de recherches préliminaires ou l’accès à des données fournies par un tiers, ne peuvent être prises en considération puisque les quatre premiers trimestres de la scolarité doivent suffire à la préparation du projet. De plus, il est important que les étudiants tiennent compte des disponibilités de leur directeur de thèse de façon à obtenir à temps les signatures requises.

Dès que l’étudiant reçoit la décision de l’évaluation de son projet de thèse par les membres du jury, et s’il n’a pas de correction à apporter à son projet, il doit se préparer à la tenue de l’examen oral. Dans le cas où il aura dû présenter une version corrigée de son projet de thèse, il doit s’y préparer dès le dépôt de cette version. La date précise de l’examen oral ne sera fixée qu’après consultation des membres du jury.

Le candidat qui, sans motif accepté par la direction du Département au préalable, ne remet pas de projet de thèse à la date prévue ou ne se présente pas à l’examen oral, risque de recevoir une mention d’échec à son dossier académique en regard de cette épreuve. Comme le mentionne le RP-ESP, ce résultat aurait pour effet de mettre fin à la candidature de l’étudiant.

Il est fortement recommandé à l'étudiant de ne pas s'engager dans la collecte finale des données avant l'approbation du projet. Le document doit être approuvé par le directeur de recherche (et le codirecteur, le cas échéant).

Rôle du jury

Le jury est constitué du président, de l’évaluateur, du directeur de thèse et, le cas échéant, du codirecteur. Le président et l’évaluateur ont pour mandat de lire et de commenter le projet de thèse; le directeur et le codirecteur (s’il y  a lieu) n’ont pas à intervenir à cette étape de la procédure puisqu’ils doivent approuver le projet avant qu’il ne soit déposé. Tous les membres du jury participent à l’évaluation de l’examen oral. La sanction donnée à l’issue de l’examen oral signale la réussite ou l’échec de l’ensemble de la procédure d’évaluation préalable à la réalisation de la thèse. La décision est prise à la majorité des voix. Lorsqu’ils doivent se prononcer, le directeur et le codirecteur partagent une seule voix.

Suite aux deux épreuves

Enregistrement officiel du sujet de thèse auprès des ESP

Après l'acceptation définitive de son projet, l'étudiant doit enregistrer son sujet de recherche auprès des Études supérieures et postdoctorales (un formulaire à cette fin lui sera transmis en même temps que la décision officielle). Dès lors, comme le précise le règlement des ESP, « l’étudiant qui désire modifier son sujet de thèse doit en faire la demande au doyen de la faculté intéressée, au directeur du Département ou au directeur du programme, après avoir obtenu l'accord de son directeur de recherche ». Ajoutons que l’étudiant devra aussi obtenir une approbation éthique pour ce nouveau projet.

Obtention des crédits

Nous accordons 9 crédits sous l’intitulé Projet de recherche (PSY7923), lorsque l’épreuve écrite et l’épreuve orale sont réussies. Ces crédits sont obligatoires et doivent donc être acquis pour que le grade soit conféré. Au même  moment que sont inscrits ces crédits au dossier de l’étudiant, la note de réussite est accordée au PSY7860 Examen de synthèse.

Option neuropsychologie clinique

L’étudiant doit obligatoirement suivre le séminaire Recherche 1 (PSY79231) lors de sa première année de scolarité (0 crédit). Par la suite, lorsque l’épreuve écrite et l’épreuve orale sont réussies, 9 crédits sont accordés sous l’intitulé Recherche 2 (PSY 79232). Ces crédits sont obligatoires et doivent donc être acquis pour que le grade soit conféré. Au même moment que sont inscrits ces crédits au dossier de l’étudiant, la note de réussite est accordée à Examen général de doctorat (PSY7860 - 0 crédit).